Enjeux du bénévolat

Comment le contexte de marketization des OBNL transforme la manière d’organiser le bénévolat?

De manière plus précise, cette recherche explore les enjeux et les effets de la « marketization » (marchandisation) des organismes à but non lucratif (OBNL) sur les pratiques bénévoles.

Compris comme un tournant idéologique, la marketization du non lucratif se manifeste par l’apparition dans ce secteur d’un discours managérial compétitif et intéressé. Cela a mené plusieurs OBNL à concourir vers des résultats marchands au détriment des valeurs de solidarité, de redistribution des ressources, d’équité, de justice ou de soins qui forment originellement le socle de leur mission. Face à ce dilemme, les actions des OBNL oscillent entre la poursuite de la mission sociale et vers le gain de capital pour y parvenir. Leur « raison d’être » s’en trouve ainsi fragilisée. En effet, choisir le marché affecte leur mission alors que lui tourner le dos pour primer la mission précarise leur stabilité financière. Nécessairement, cette aliénation impacte les pratiques de bénévolat sur lesquelles reposent les OBNL.

Il importe donc de développer la réflexion sur cette sphère organisationnelle et de mieux en comprendre les différents enjeux, comme le bénévolat représente une force de travail considérable dans le développement de la société. C’est pourquoi cette recherche s’intéresse tout particulièrement à comprendre comment s’organise le bénévolat dans un contexte de marketization des OBNL. Par conséquent et à terme, par une meilleure compréhension des modes d’organisation du bénévolat, ce projet se veut une manière de contribuer au mieux-être des bénévoles.

Les mutations historiques du bénévolat

Le bénévolat est une pratique constamment en mouvement, et ce, sous diverses perspectives ;

… le bénévolat mute et se transforme au fil du temps. Prenant ses origines dans les pratiques de charité chrétienne au XVIIe siècle, il est aujourd’hui fragmenté dans plusieurs sphères socio-économiques et désigne des activités multiples qui ont pour point commun d’être réalisées sans rétribution de salaire. De plus, le bénévolat se pratique dans des milieux divers tels que l’aide en soins palliatifs, le volontariat touristique, le soutien corporatif, etc.

… les bénévoles aussi changent : de nouveaux profils de bénévolat voient le jour par l’arrivée des baby-boomers à la retraite ou encore la mise en place de programme de bénévolat dans les cursus scolaire et dans les entreprises. Les bénévoles s’affairent, réfléchissent, donnent de leur temps, font de la place pour autrui… bref les bénévoles se meuvent et s’émeuvent.

… les manières d’organiser le bénévolat, de le gérer, le coordonner se transforment : passant de la professionnalisation du bénévolat au bénévolat axé sur les compétences, à des approches plus participatives et collaboratives de bénévolat, les stratégies pour recruter, fidéliser, motiver les bénévoles de même que soutenir leurs engagements se diversifient.

Le bénévolat prend différentes formes, il évolue, bouge et se meut.

Cliquer ici pour consulter les projets en cours de la Faculté de communication de l’UQAM.