Comment organiser des bénévoles en ligne en cas de crise : le cas de la Grèce post-2008.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication et les réseaux sociaux ont changé la façon dont les bénévoles peuvent répondre aux crises humanitaires. Ces outils permettent aux individus non seulement de s’organiser, mais aussi de créer des organisations complexes, polymorphes et multidimensionnelles. Bien que la nature de ces organisations soit difficile à situer dans un espace d’action collective plus large, elles jouent un rôle de plus en plus important dans nos sociétés. Les chercheurs Yannis Theocharis, Silia Vitoratou, Javier Sajuria ont tenté de cerner ces changements dans l’article Civil Society in times of Crisis: Understanding Collective Action Dynamics in Digitally-Enabled Volunteer Networks, publié en 2017.

Pour les auteurs, les médias sociaux numériques peuvent jouer un rôle en temps de crise en permettant aux gens de s’engager bénévolement dans la résolution de problèmes par exemple dans la fourniture de biens ou de services publics en cas de retrait de l’État ou d’institutions publiques non réactives. Pour examiner l’impact des médias numériques sur la dynamique de l’action collective, les chercheurs utilisent l’exemple de l’initiative de solidarité #tutorpool, qui a vu le jour en Grèce pendant l’une des périodes les plus turbulentes de son histoire moderne, c’est-à-dire après la crise économique de 2007-2008.

#tutorpool est l’une des nombreuses initiatives de solidarité qui ont vu le jour en Grèce après la crise financière. Selon ses créateurs, #tutorpool a commencé sur Twitter en décembre 2011, par un tweet soulignant que de nombreuses familles grecques ne pouvaient plus se permettre de payer les frais de scolarité des tutoriels de l’école de leurs enfants, en raison des politiques d’austérité. Les utilisateurs du hashtag ont incité avec succès des diplômés à offrir des cours gratuits aux étudiants de familles vulnérables et à chercher d’autres personnes dans leur quartier désireuses de faire de même. Au cours des 3 années qui ont suivi, plus de 1500 tuteurs ont participé à #tutorpool, hors ligne dans les quartiers ou via Skype, assurant un service public précieux et inspirant.

Les auteurs distinguent trois phases dans l’évolution de l’initiative grecque. La première est l’émergence par l’action connective. Une action a émergé par les interactions et la connexion en ligne de plusieurs personnes. La deuxième phase est l’institutionnalisation et le recrutement. La création d’un site Web sur lequel les tuteurs potentiels pouvaient s’inscrire, la création d’une base de données de bénévoles et de familles dans différents endroits et, surtout, la création d’un code de conduite strict accessible au public marquent une transition vers l’institutionnalisation de l’action. La troisième phase est le développement communautaire. C’est le fait de rejoindre la population et d’entretenir ce lien.

Les auteurs concluent que Twitter peut fournir un espace dans lequel des individus sans connaissance préalable les uns des autres peuvent établir des liens de communication pour l’organisation et la coordination durables de l’action bénévole. Les réseaux sociaux numériques peuvent rassembler des individus décentralisés et potentiellement disparates autour d’une cause commune.