Équipe

 

Consuelo Vásquez (Ph.D.)

Professeure au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Canada.
Chercheure principale du projet de recherche

Consuelo Vásquez détient un doctorat en communication de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche comprennent l’ethnographie, l’organisation par projet, le bénévolat et la constitution communicative des organisations. Elle enseigne principalement la communication organisationnelle à tous les cycles universitaires. Ses travaux ont été publiés dans Communication Theory, Communication Measures and Methods, Discourse and Communication, Qualitative Research in Organization and Management, Scandinavian Journal of Management, et d’autres revues internationales à comité de lecture. Elle a également été membre du comité de rédaction de la Revue internationale de Communication sociale et publique, et Studies in Communication Sciences et siège présentement dans le comité éditorial de la Revista Chilena de Semiótica and Re-presentaciones. Elle est également une bénévole active pour la Société canadienne du cancer (SCC), organisation bénévole avec laquelle elle collabore depuis sept ans.

Frederik Matte (Ph.D.)

Professeur adjoint au département de communication de l’Université d’Ottawa, Canada.
Chercheur associé au projet de recherche

Frédérik Matte est titulaire d’un doctorat en communication de l’Université de Montréal. Avant d’entreprendre son doctorat, il a travaillé pendant plusieurs années en consultation dans le domaine des communications, puis comme attaché politique. Ses recherches portent sur l’aide humanitaire, les organisations internationales non gouvernementales (ONGI) ainsi que sur les situations d’urgence. Il s’intéresse aux aspects organisationnels tels que les tensions, l’adaptation, l’apprentissage ainsi qu’aux notions d’engagement, d’attachement et de bénévolat. Son approche s’inscrit dans un cadre collaboratif avec l’organisation d’aide humanitaire Médecins Sans Frontières (MSF). Son travail a été publié dans Management Communication Monographs, Journal of Communication, Communication Monographs, Discours & Communication et Pragmatics & Society.

Nicolas Bencherki (Ph.D.)

Professeur de communication organisationnelle à la TÉLUQ à Montréal, Canada.
Chercheur associé au projet de recherche

Nicolas Bencherki détient un doctorat en communication de l’Université de Montréal, et en sociologie de Sciences Po Paris. Avant son poste actuel à la TÉLUQ, il a été professeur adjoint à l’Université de l’État de New York à Albany, suivant des postdoctorats au Centre de sociologie de l’innovation de Mines ParisTech et au département de la gestion technologique et de l’innovation à la Polytechnique de l’Université de New-York. Ses travaux de recherche concernent les rôles croisés de la communication organisationnelle et de la matérialité dans les interactions qui sous-tendent la constitution du membership, de la stratégie, et d’autres enjeux organisationnels dans le contexte des organisations communautaires, avec un intérêt spécial pour le concept de propriété. Ses travaux ont été publiés, entre autres, dans Human Relations, Management Communication Quarterly, et dans le Journal of Communication. Enfin, à titre bénévole, il est membre du conseil d’administration de l’Organisation d’éducation et d’information logement de Côte-des-Neiges, et donne des formations dans des organismes communautaires à Montréal sur la communication organisationnelle et la stratégie.

Matthew Koschmann (Ph.D.)

Professeur au Département de communication à l’Université du Colorado Boulder, États-Unis.
Chercheur collaborateur au projet de recherche

Matthew Koschmann détient un doctorat en communication organisationnelle de l’Université du Texas, à Austin. Il enseigne diverses thématiques à Boulder telles que la communication organisationnelle, la collaboration, la persuasion, le leadership et l’approche méthodologique. Dans sa recherche, il explore les processus communicationnels lors de collaboration inter- et intra-organisationnelle, en se concentrant plus particulièrement sur les organisations sans but lucratif, les partenariats intersectoriels et le secteur communautaire. En 2014, il a reçu un financement Fondation nationale pour la science afin de mener une recherche sur les « Systèmes d’infrastructure résilients et durables : les processus de reconstruction post-catastrophe et réseaux de parties prenantes». Ses travaux ont largement été publiés, notamment dans Journal of Communication, Communication Quarterly, Management Communication Quarterly, et Communication Monographs.

Viviane Sergi (Ph.D.)

Professeure au département de management et technologie, à l’ESG-UQAM, Canada. 
Chercheure collaboratrice au projet de recherche

Viviane Sergi a obtenu son doctorat en administration à HEC Montréal, pour ensuite être chercheure  postdoctorale au Royal Institute of Technology (KTH, Stockholm) ainsi qu’à la Chaire de recherche du Canada en gestion stratégique en contexte pluraliste (HEC Montréal). Ses recherches portent principalement sur les organisations pluralistes et sur les modes d’organisation temporaires, prêtant une attention particulière aux pratiques et à la matérialité. Ses projets de recherche actuels se penchent entre autres sur les transformations du travail, en explorant plus spécifiquement les trajectoires entrepreneuriales des travailleurs autonomes des industries créatives, et la reconfiguration des espaces de travail.  Ses travaux ont notamment été publiés dans les revues Academy of Management Annals, Human Relations, Scandinavian Journal of Management, Communication Research and Practice, international Journal of Managing Projects in Business et Qualitative Research in Organizations and Management.

Sophie Del Fa (Ph.D.)

Professeure de communication interculturelle au Département des Arts et des lettres à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).
Chercheure associée au projet de recherche 

Sophie Del Fa détient un doctorat en communication de l’Université du Québec à Montréal. Ses intérêts portent de manière générale sur les organisations alternatives, les mouvements sociaux et la résistance au capitalisme néolibéral. Elle adopte une approche constitutive critique de la communication inspirée par les approches féministes, décoloniales et les « subalternes studies ». Elle a mené plusieurs recherches ethnographiques dans différents contextes : dans une université canadienne, un collège alternatif aux États-Unis, une université d’éducation populaire à Montréal, à la Société Canadienne du Cancer, dans une agence de publicité à Montréal ainsi qu’à Ubisoft Montréal. Son travail a notamment été publié dernièrement dans M@n@gement, Tamara: Journal for Critical Organization Inquiry, Alternates Routes : journal of critical social research, Recherches en communication, Questions de communication, Communication et organisation, Communication, Lettres et Sciences du langage.

Samuel Lamoureux

Doctorant en communication à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), au Canada.
Webmestre du projet de recherche

Samuel Lamoureux est bachelier en journalisme de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 2017, et aujourd’hui candidat au doctorat en communication à cette même université. Il se spécialise en études médiatiques et en critique de l’économie politique. Son mémoire, dirigé par la professeure Chantal Francoeur, portait sur une analyse critique marxienne des communications de la Banque du Canada ainsi que sur les médias traitant ces communications. Adjoint de recherche au Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l’information et la société (CRICIS), les premiers articles scientifiques de Samuel sont parus dans les revues Québec Science, Les Cahiers du Journalisme et COMMposite. Journaliste et citoyen engagé, vous pouvez suivre les articles d’information de Samuel sur le média local collaboratif QuartierHochelaga.com.

Frédérique Routhier

Étudiante à la maîtrise en Communication à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), au Canada
Coordonnatrice du projet de recherche

Diplômée des baccalauréats en Psychologie et Communication politique, Frédérique Routhier est étudiante à la maîtrise en Communication organisationnelle. Elle s’intéresse aux pratiques contemporaines de bénévolat, et effectue une recherche-intervention en collaboration avec les praticen(ne)s afin de créer un espace de rencontre entre l’académique et le terrain. Le milieu philanthropique a toujours été présent dans sa vie : bénévole à de nombreuses reprises sur différents projets et pour différents organismes, elle est une fière secouriste de la Croix-Rouge canadienne. Son intérêt pour le bénévolat, son expérience du terrain de recherche et son parcours universitaire lui permettent de mettre à profit son expertise et ses aptitudes humaines et interpersonnelles afin de coordonner le projet Bénévolat en Mouvement.